Retour
L'Homme au complet gris
Sloan WILSON
Traduit par Jean ROSENTHAL

Sortie en librairie
le 08 Janvier 2015

Format 140 x 205
456 pages
Disponible en e-book
Acheter ce livre
Dans la lignée de La Fenêtre panoramique de Richard Yates, un best-seller d'après-guerre aux États-Unis, oublié ensuite car jugé trop bourgeois par la vague hippie et enfin salué dans les années 80 comme une oeuvre majeure. Traduit dans plus de vingt-cinq langues, adapté au cinéma en 1956, source d'inspiration de la série Mad Men, L'Homme au complet gris retrace l'émouvante trajectoire d'un homme tiraillé entre amour familial et ambition sociale, dans le Manhattan des années 50. Un livre culte.
Presse

« Un jeune romancier que déjà toute l'Amérique a lu. »
New York Herald Tribune

« Un roman qui reflète tout un aspect de la vie américaine. »
Times Book Review

« Un roman bien écrit; des personnages vivants et bien campés ; une intrigue solide. »
Chicago Sunday Tribune

« Un livre sincère, par un écrivain en pleine possession de ses moyens, et qui sait de quoi il parle. »
Saturday Review

« On ne comprend pas toujours très bien pourquoi un roman est un best-seller. Dans le cas de L'Homme au complet gris, on comprend tout de suite. »
Spectator

« Sloan Wilson est un romancier accompli. L'Homme au complet gris est décidément un livre ?pas comme les autres. »
Daily Mail

"Au plan sociologique, ce roman est une mine. Il décrit magnifiquement l'émergence, dans les années 1950, du capitalisme bureaucartique qu'analysera Charles W. Mills dans ses célèbres essais, avec les pyramides de pouvoir et les employés dépolitisés, qui rendent anachroniques les schémas marxistes de lutte des classes. L'homme au complet gris témoigne de l'état d'esprit des trentenaires de l'époque, partagés entre les rêves de grandeur hérités des self-made-men et l'aspiration à l'American way of life, avec le conformisme qui en découle. Littérairement, c'est une véritable réussite. Il faut redécouvrir ce roman mythique."Bernard Quiriny, L'Opinion 21/01/2015

"Un livre culte."Ouest France 26/01/2015

"Le manifeste d'une génération"Midi Libre 09/01/2015

"On retrouve ici le spleen résidentiel, la névrose capitaliste qui flottait sur les romans de John O'Hara ou de Richard Yates. Avec des mots simples et justes, des scènes quotidiennes, des monologues intérieurs, Sloan Wilson nous plonge dans le vide du business, ce monde ou les dactylos tapent sur leur machine en prenant garde de ne pas abîmer leur vernis à ongles, ou des complets-vestons masquent un profond délabrement intérieur, ou le technicolor cache une noirceur sans nom. Park Avenue résonne de klaxons. Les cabines téléphoniques sont occupées par des citadins pressés. Le happy end s'arrache avec les dents. Ce Sloan Wilson est une (re)découverte. Cela s'arrose. Un scotch, alors, pour rester dans le ton."Eric Neuhoff, Le Figaro Littéraire 29/01/2015

"Puissant, L'Homme au complet gris compte parmi les chefs-d'oeuvre de la littérature américaine."Jean-Guy Soumy, Le Populaire 29/01/2015

"Tableau d'une génération dont le malaise n'est pas sans écho, soixante ans après."François Montpezat, Dernières Nouvelles d'Alsace 01/02/2015

"Un classique de la littérature américaine à redécouvrir"Olivia de Lamberterie, Elle 20/02/2015

"Un vrai régal !"Marie-Christine Luton, Pep's 19/02/2015

"Grâce à un style étonnament moderne pour un livre écrit en 1955, on se sent vite proche de ce cadre moyen happé par l'American Dream dont les angoisses ébranlent notre vision idéalisée des Golden Fifties au pays de l'oncle Sam."
Metro (Belgique) 02/03/2015

"L'habileté de Sloan Wilson à trousser une intrigue avec trois fois rien, ainsi que la sobriété de son style, font que L'Homme au complet gris n'a pas vieilli."
Richard Sourgnes, Le Républicain Lorrain 19/04/2015

"Ambition, trahisons : questions (et réponses) très modernes dans cette magnifique redécouverte."Télé 7 Jours 30/05/2015

Commentaires
Ajouter un commentaire
Votre commentaire


Les messages déposés sur cette page sont modérés * Mentions obligatoires

Une vraie découverte que ce roman. Quelle super idée cette collection vintage, merci!

chonchon