Erskine CALDWELL
Erskine Caldwell
Erskine Caldwell est né le 17 décembre 1903 près de Moreland, en Georgie et a exercé les métiers les plus divers : machiniste de théâtre, marin, footballeur professionnel, cultivateur, garçon de café, journaliste. De ces expériences, il puise l'inspiration pour décrire la vie des paysans et des ouvriers. Contrairement à son contemporain John Steinbeck, il choisit de dépeindre, sans prendre parti et sans s'apitoyer, des personnages primitifs, aussi dépourvus de préoccupations morales que de ressources matérielles, qui s'accommodent avec innocence de la violence, de la fornication et de la mort. Un style particulier qui va faire de lui un des écrivains les plus censurés des États-Unis, mais aussi un des plus lus puisqu'il vendra près de 80 millions d'exemplaires de ses romans et nouvelles. Erskine Caldwell meurt le 11 avril 1987 à Paradise Valley, en Arizona.
John COATES (c) DR
John Coates
Né en 1912, John Coates a grandi dans le Yorkshire au sein d'une famille d'ingénieurs. À la fin de ses études à Haileybury, il obtient un poste de professeur assistant à l'université de Cambridge. Là, il passe le plus clair de son temps à jouer la comédie et à écrire des pièces, avant d'être nommé président du célèbre club de théâtre amateur The Footlights – qui verra naître, entre autres, Eric Idle, Hugh Laurie, Emma Thompson ou encore Stephen Fry. En 1935, après avoir voyagé aux États-Unis et en Europe, John Coates s'installe en Hollande, aux côtés de son épouse Sonja Van Blaaderen. De retour en Angleterre au début de la Seconde Guerre mondiale, il s'installe à Kensington avec sa femme et leurs quatre fils. En 1947, Tomorrow's Child, sa toute première pièce de théâtre, voit le jour. L'année suivante paraît son premier roman, Time for Tea. S'ensuivront alors, à un rythme frénétique, de nombreuses autres pièces et onze romans, dont Patience (1953), qui fera l'objet d'une adaptation théâtrale en 1955 avant d'être publié en France en 1957, aux éditions Grasset. John Coates meurt en 1963.
Isabel COLEGATE
Isabel Colegate
Héritière d'une vieille famille britannique, Isabel Colegate est née en 1931 dans le Lincolnshire et a vécu pratiquement toute sa vie dans le château de Midford, près de Bath. À dix-neuf ans, elle devient l'assistante d'un agent littéraire, Anthony Blond. Un jour, enhardie, elle lui fait lire un texte de sa création. Enthousiasmé, Blond décide de s'établir comme éditeur en 1958 et de publier la première œuvre d'Isabel Colegate, The Blackmailer. D'autres romans suivront, mais c'est avec La Partie de chasse, parue en Angleterre en 1980, et chez Belfond en 1987, qu'elle va connaître un énorme succès. Récompensé par le W. H. Smith Literary Award, le roman devient rapidement une œuvre culte sur le crépuscule de l'aristocratie en pleine époque edwardienne et sera adapté au cinéma en 1987, avec entre autres James Mason et John Gielgud dans les rôles principaux. Des années plus tard, Julian Fellowes s'en inspirera pour écrire le script de Gosford Park et surtout pour créer sa série Downton Abbey. Isabel Colegate vit toujours dans le Norfolk avec son mari, leurs trois enfants et nombreux petits-enfants. Elle est membre de la Royal Society of Literature.
[ Isabel Colegate, l’esprit et le charme d’une grande dame des lettres anglaises. ]
Clemence DANE
Clemence Dane
Romancière, auteur de théâtre, scénariste à Hollywood, journaliste, présentatrice radio, féministe farouche, Clemence Dane – de son vrai nom Winifred Ashton – est née en 1888 et a profondément marqué l'histoire des lettres britanniques. Régiment de femmes, son premier roman, paru en Angleterre en 1917 et en France chez Plon en 1932, fait scandale pour son atmosphère particulière ou d'aucuns décèleront une célébration des amours saphiques. Après d'autres romans et pièces de théâtre, Clemence Dane se tourne vers l'écriture de scénarios, ce qui lui vaudra un Oscar en 1946 pour le film avec Deborah Kerr, Perfect Strangers. Elle s'essaie aussi à l'écriture de romans policiers avec une série mettant en scène sir John Saumarez, dont un épisode sera adapté par Hitchcock en 1931. Grande amie de Noel Coward, figure du quartier de Covent Garden, dont elle racontera l'histoire dans un essai, Clemence Dane s'éteint le 28 mars 1965, laissant une œuvre de seize romans et de trente pièces de théâtre.
Lionel DAVIDSON
Lionel Davidson
Lionel Davidson est né à Hull, dans le Yorkshire, en 1922. Quittant très tôt l'école, il devient reporter puis s'engage dans la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Il retourne à ses premières amours journalistiques, participant à la grande aventure de Fleet Street. Au début des années 1960, il publie son premier roman, The Night of Wenceslas (en français, Un Tchèque se barre, 1960), récompensé par le Gold Dagger Award et adapté au cinéma en 1964 avec Dirk Bogarde dans le rôle principal. Après des débuts fulgurants qui lui valent d'être comparé à Le Carré, il enchaîne les romans d'espionnage, récoltant au passage deux autres Gold Dagger Awards. Son dernier roman, Johnny Porter et le secret du mammouth congelé, paraît en Angleterre en 1994, dans une certaine indifférence. Lionel Davidson meurt en octobre 2009. Il faudra attendre 2015 et la réédition de Johnny Porter et le secret du mammouth congelé, due pour une large part à l'enthousiasme de l'auteur Philip Pullman, pour voir Lionel Davidson renouer avec le succès, malheureusement posthume, et regagner sa place au panthéon de la littérature d'espionnage.Écrivain britannique, Philip Pullman est l'auteur d'une œuvre prolifique à destination des adultes et de la jeunesse, et notamment de la série À la croisée des mondes, saga fantastique culte publiée en France chez Gallimard.
[ Le grand Lionel Davidson ]
Stella GIBBONS
Stella Gibbons
Née à Londres en 1902, Stella Gibbons s'est inspirée de son enfance et de son goût pour les romans de terroir volontiers misérabilistes d'un côté et de son amour pour Jane Austen de l'autre pour écrire La Ferme de cousine Judith, en 1932. Best-seller en Angleterre, le roman paraît en France chez Julliard, en 1946, sous le titre La Ferme de Froid-Accueil et remporte le prix Femina-Vie heureuse anglais. En 1950, Stella Gibbons est nommée membre de la Royal Society of Literature. Elle a publié une suite àLa Ferme de cousine Judith en 1949, ainsi qu'une vingtaine de romans dont la redécouverte se poursuit en Angleterre et en France (Le Bois du rossignol, Westwood, Le Célibataire ; Héloïse d'Ormesson, 2013, 2014, 2016). Stella Gibbons décède à Londres le 19 décembre 1989.
[ "La Ferme de cousine Judith" : une presse dithyrambique ! ]
Charles JACKSON
Charles Jackson
Charles Jackson est né dans le New Jersey en 1903, et a grandi à New York. Sa jeunesse est marquée par plusieurs drames : la disparition brutale de son frère et de sa sœur dans un accident de voiture ; son enfermement pendant cinq ans dans un sanatorium ou il manque mourir de la tuberculose. En 1944, Charles Jackson écrit son premier roman, Le Poison, un best-seller immédiat inspiré par sa vie et ses propres démons, adapté au cinéma par Billy Wilder en 1945, et qui paraît en France chez Julliard en 1946. Trois romans suivront, qui ne connaîtront pas le même succès. Alors que ses problèmes d'alcoolisme et sa bisexualité l'éloignent de sa femme et de sa famille, Charles Jackson meurt d'une overdose le 21 septembre 1968, à New York, alors même qu'il écrivait une suite au Poison.
[ Le Poison, un morceau d’anthologie qui enthousiasme la presse et les blogs ]
Josephine JOHNSON
Josephine Johnson
Josephine Johnson est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri. Après des études à l'université de Saint Louis, elle retourne dans la ferme de sa mère et s'installe dans le grenier pour entamer la rédaction de Novembre. Dès sa parution en 1934, le roman est salué comme un chef-d'œuvre de la littérature de la Grande Dépression et Josephine Johnson remporte le prix Pulitzer l'année suivante à seulement vingt-quatre ans, ce qui fait d'elle la plus jeune lauréate du prestigieux prix. En France, le livre paraît chez Stock en 1938. En 1942, Josephine Johnson épouse l'éditeur d'une revue agricole avec lequel elle aura trois enfants. Elle devient professeur à l'université d'Ohio, sans pour autant renoncer à sa carrière d'écrivain. Auteur prolifique, elle écrit deux recueils de nouvelles, de la poésie, un livre pour enfants, des mémoires et trois autres romans, qui ne connaîtront pas le même succès que son extraordinaire premier roman. Josephine Johnson s'éteint en 1990 à Batavia, dans l'Ohio.
[ Novembre de Josephine Johnson, une pépite qui enthousiasme la presse et les blogs ! ]
Irmgard KEUN (c) dpa-Bildarchiv
Irmgard Keun
Irmgard Keun est née à Berlin en 1905, bien qu'elle ait raconté toute sa vie être née en 1910. Après s'être essayée au cinéma, elle commence à écrire en 1929 et connaît un succès fulgurant avec ses deux premiers romans, Gilgi et La Jeune Fille en soie artificielle. Mais le portrait qu'elle y fait de la jeune Allemande moderne déplaît aux autorités nazies, qui mettent ses livres sur liste noire. Après avoir intenté un procès perdu d'avance à la Gestapo, Irmgard Keun choisit l'exil. Entre 1936 et 1938, elle écrit plusieurs romans, dont Après minuit, et voyage en Europe en compagnie de son amant, l'écrivain Joseph Roth, et côtoie d'autres exilés célèbres, comme Stefan Zweig. À la suite de la défaite française de 1940, elle fait publier l'annonce de son suicide et rentre clandestinement en Allemagne, ou elle se cache pendant toute la guerre sous une fausse identité. Oubliée après 1945, son œuvre est redécouverte en Allemagne et dans le monde entier par la jeune génération féministe des années 1970. Irmgard Keun meurt en 1982 à l'âge de soixante-dix-sept ans – ou plutôt, comme elle l'aurait maintenu, à soixante-douze ans.
[ Irmgard Keun lue par Emily St. John Mandel ]
Henry MILLER
Henry Miller
Henry Miller est né le 26 décembre 1891 à New York. Après de courtes études au City College, il exerce divers métiers et se marie une première fois en 1917 pour divorcer presqu'aussitôt. En 1924, il rencontre June Edith Smith qui sera sa seconde épouse, sa muse, et qui lui inspirera son premier roman d'autofiction, Crazy Cock, d'abord intituléLovely Lesbians. À partir de 1930, il s'installe à Paris pour dix ans, période pendant laquelle il rédige trois romans autobiographiques, Tropique du Cancer, Printemps noir et Tropique du Capricorne, qui seront interdits aux États-Unis en raison de leur caractère pornographique. Fuyant la guerre, il se rend en Grèce sur l'invitation de Lawrence Durrell avant de rentrer en Californie ou il se retire jusqu'à sa mort, en 1980 à Pacific Palisades. Son œuvre, souvent jugée scandaleuse, a exercé une influence considérable sur ses contemporains et notamment les écrivains de la Beat Generation.
Caroline MILLER
Caroline Miller
Caroline Miller est née le 26 août 1903 à Waycross, en Georgie. À dix-sept ans, elle épouse son professeur de littérature qui lui donnera le goût de la lecture, ainsi que trois garçons. Au gré de ses activités de mère de famille, elle glane les histoires de ses voisins ou de sa famille, histoires qui vont lui fournir le matériau pour Les Saisons et les jours. Un roman en forme d'hommage aux paysans du Grand Sud qui connaît un immense succès et pousse son éditeur à dénicher de nouveaux talents sudistes, dont une certaine Margaret Mitchell. Farouchement indépendante, Caroline Miller divorce en 1936 et se remarie en 1937 avec un antiquaire fleuriste dont elle aura deux autres enfants. Elle écrira tous les jours jusqu'à sa mort en 1992.
Gloria NAYLOR
Gloria Naylor
Gloria Naylor est née le 25 janvier 1950 à New York, d'un père ouvrier itinérant et d'une mère opératrice téléphonique qui l'encouragea très tôt à écrire. À l'âge de treize ans, Gloria Naylor déménage dans le Queens pour suivre les cours du Brooklyn College puis ceux de la prestigieuse université Yale. Les Femmes de Brewster Place, parues chez Belfond en 1987, vont connaître un succès foudroyant avec l'obtention du National Book Award du meilleur premier roman en 1983. Leur adaptation télévisée produite par Oprah Winfrey rencontrera également un très grand succès et sera revendiquée par toute une génération d'Afro-Américains qui se reconnaissent dans ces portraits de femmes. Si Brewster Place est son livre le plus connu, Gloria Naylor est également l'auteur de six autres romans.
Ann PETRY
Ann Petry
Née en 1908 dans le Connecticut, Ann Petry a grandi au sein d'une famille de classe moyenne. En 1938, elle épouse George D. Petry, auteur de romans policiers, et le couple s'installe à New York, dans le quartier d'Harlem. Diplômée en pharmacologie mais passionnée par l'écriture, Ann Petry se détourne des sciences pour écrire dans divers journaux puis publie ses nouvelles dans la presse. Très impliquée dans la vie de son quartier – elle développe notamment différents programmes éducatifs –, elle est témoin des conditions de vie des habitants d'Harlem. Ses expériences l'inspirent pour l'écriture de La Rue, best-seller immédiat vendu à plus d'un million d'exemplaires, qui remporte le Houghton Mifflin Literary Fellowship Award et qui paraît en France aux éditions Charlot en 1948. Malheureusement, aucune de ses œuvres ultérieures ne renouvellera le succès de son coup de maître. Ann Petry est décédée à Old Saybrook en 1997. Largement oubliée dans l'héritage du Harlem Renaissance, Ann Petry retrouve aujourd'hui une réhabilitation littéraire dont elle a longtemps été spoliée.
Padgett POWELL
Padgett Powell
Padgett Powell est né en 1952 en Floride. Son tout premier roman, Edisto, paru pour la première fois chez Belfond en 1988, a été nommé pour le prestigieux National Book Award et a valu à Padgett Powell d'être comparé à J. D. Salinger, Truman Capote ou encore Flannery O'Connor. Il est également l'auteur de trois autres romans dont le plus récent, Le Mode interrogatif, paru en 2012 aux Éditions Fromentin. Padgett Powell enseigne l'écriture à l'Université de Floride.
Barbara PYM
Barbara Pym
Barbara Pym est née en 1913 à Oswestry, dans le Shropshire, et a fait ses études au St Hilda's College d'Oxford. Après avoir activement participé à l'effort de guerre dans les années 1940, elle travaille notamment pour une revue anthropologique anglaise, Africa, ce qui explique la présence d'anthropologues dans ses romans. Entre 1950 et 1961, elle publie une série de comédie de mœurs, parmi lesquelles Moins que les anges (Bourgois, 1992 ; 10/18, 1994) et Une corne d'abondance (Bourgois, 1992 ; 10/18, 1993). Sa carrière s'essouffle mais connaît un nouveau tournant dans les années 1970, lorsque le biographe Lord David Cecil et le poète Philip Larkin la désignent comme l'écrivain la plus sous-estimée du XXe siècle. Son roman Quatuor d'automne est nommé pour le Booker Prize lors de sa parution en Angleterre, en 1977. Atemporels – une société Barbara Pym est encore active aujourd'hui ! –, les romans de Barbara Pym comptent parmi les meilleures comédies anglaises et portent un regard unique sur les drames et l'absurdité de la vie quotidienne.
Evan S. CONNELL
Evan S. connell
Evan S. Connell est né le 17 août 1924 à Kansas City, dans le Missouri. Alors qu'il se destine à une carrière de médecin comme son père et son grand-père avant lui, il interrompt ses études en 1943 pour s'engager dans la Navy et devenir pilote. En 1959, il publie son premier roman, Mrs. Bridge, qu'il dédie à sa sœur et qui connaît un succès retentissant, y compris en France, ou il paraît chez Plon en 1961. Il s'attelle ensuite à l'écriture d'un roman partiellement autobiographique sur une jeune recrue dans l'armée, ainsi que d'un recueil de poèmes. En 1969 paraît Mr. Bridge, qui connaît lui aussi un très grand succès. Objets d'un véritable culte, fréquemment cités par de nombreux auteurs comme une source d'inspiration essentielle, les deux romans seront adaptés au cinéma par James Ivory en 1990, avec Paul Newman et Joanne Woodward dans les rôles des époux Bridge. À cette occasion, Flammarion rassemble Mr. et Mrs. Bridge en un seul volume. Malgré cette reconnaissance, Evan S. Connell mène une vie solitaire, quasi recluse, et reste inconnu du grand public. Et, s'il continue d'écrire, il assure son quotidien frugal en devenant tour à tour facteur, employé du gaz ou conseiller dans une agence pour l'emploi. En 2009, il est nommé au Man Booker Prize pour l'ensemble de son œuvre et reçoit, en 2010, le Robert Kirsch Award décerné par le Los Angeles Times. Evan S. Connell s'est éteint le 10 janvier 2013, à Santa Fe, au Nouveau-Mexique.
[ Nouveauté ]
Dans la veine de La Ferme de cousine Judith (Belfond Vintage, 2016) et des Aventures de Cluny Brown de Margery Sharp (Belfond Vintage, 2015), Des femmes remarquables, aussi drôle que savoureux, compte parmi les meilleures comédies anglaises. Avec sa bouilloire à la main et son oreille compatissante, Mildred Lathbury est l’incarnation même de la chic fille. Mais l’arrivée d’un couple de jeunes mariés dans son immeuble va bouleverser sa vie bien ordonnée…​

 
[ Vintage Noir ]
Regard
En 2017, la collection Vintage s'agrandit et s'ouvre au noir.